La consultation en pédopsychiatrie.

Elle s’adresse aux enfants âgés de 0 à 18 ans ainsi qu’à leur famille.

Lors d’une première consultation, l’enfant se présente accompagné de ses parents ; ils vont être reçus ensemble par le pédopsychiatre qui va les interroger sur la raison de leur venue. Le plus souvent, l’enfant laisse le soin aux adultes d’expliquer les difficultés actuelles, puis le médecin lance la conversation avec des questions plus précises sur les symptômes et leur chronologie, mais aussi des questions plus générales, notamment sur l’histoire de chacun. L’objectif de ce premier temps est de faire connaissance avec l’enfant et sa famille, et de se représenter le fonctionnement familial ainsi que l’ampleur des troubles de l’enfant.

Puis, lorsque l’enfant le supporte, le pédopsychiatre propose aux parents de sortir et de patienter dans la salle d’attente pour pouvoir discuter dans le cadre rassurant du secret médical, et ainsi tenter de mieux comprendre les difficultés et le fonctionnement mental global du jeune patient. Selon l’âge et la problématique, le thérapeute va utiliser différentes techniques pour entrer en contact avec l’enfant et évaluer les mécanismes et l’intensité de ses difficultés. Il n’est pas rare que le pédopsychiatre, durant ce temps, puisse glisser des interprétations douces et prudentes à l’enfant, pour l’apaiser et évaluer ses capacités d’écoute et d’élaboration.

Enfin, les parents pourront regagner le bureau, pour un troisième et dernier temps d’explications et de prise de décision pour d’éventuels soins.

Dans la mesure du possible, le pédopsychiatre expliquera à toute la famille ce qu’il a compris des difficultés de l’enfant, et ce qu’il leur recommande pour aider celui-ci à les surmonter. Chaque enfant grandit et évolue dans un cadre familial et social singulier. Et il est important de comprendre que ses symptômes sont la somme des évènements particuliers que vit (ou a vécus) l’enfant, de son fonctionnement propre (sa personnalité pour simplifier), et des interactions familiales et sociales.

Ainsi, toute prise en charge ou soins du jeune patient devront découler d’une réflexion poussée de tous les membres de la famille sur chacun de ces éléments. Les entretiens individuels et familiaux sont donc indispensables à une aide globale et de qualité de l’enfant.

Au terme de ce processus, qui peut s’étendre sur plusieurs consultations, le pédopsychiatre pourra proposer différents types de soins : psychothérapie individuelle, psychothérapie familiale, psychomotricité, orthophonie…
Rassurez-vous, il est très fréquent que quelques consultations suffisent à soulager l’enfant de ses difficultés et à rééquilibrer les interactions familiales !

youtube