Qui consulter ?

« Moi ou mon enfant avons besoin d’un psy ! »
Mais quel psy ?
Psychiatre, psychologue, psychothérapeute, psychanalyste…
Faire la différence entre tous ces « psy-trucs » n’est pas chose aisée!
Ainsi, je vous propose de faire connaissance avec ces différents soignants, afin que vous puissiez choisir celui qui convient le mieux à votre demande.

La loi française a trop longtemps été permissive et il a été possible pour certains de s’installer comme psychothérapeutes sans qu’aucun contrôle sur leur compétence ou leur formation ne soit réalisé. C’est pourquoi au préalable, il semble toujours plus prudent de demander à son médecin de famille des adresses de professionnels dont il aurait pu évaluer l’efficacité notamment par le biais des retours de ses patients.

Le psychiatre et le pédopsychiatre

Ce sont des médecins, c’est-à-dire qu’ils ont réalisé l’ensemble des études de médecine (concours, internat, cursus médical général pendant 6 ans) avant de se spécialiser pendant 4 ans au minimum en psychiatrie.
Le pédopsychiatre, au terme de ce parcours, va se « sur-spécialiser » en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent durant au moins 2 ans.
Il s’agit donc de professionnels extrêmement formés aux troubles mentaux, mais aussi capables de repérer les symptômes liés à des maladies organiques (ce qui permet d’éviter des erreurs médicales et une perte de temps préjudiciable dans la prise en charge du patient).
De plus, le psychiatre est le seul habilité à prescrire des médicaments aux enfants comme aux adultes. Il est commun de penser que le psychiatre se réserve à la prise en charge des troubles psychiques graves. Cela est faux, certes les psychiatres hospitaliers ont plutôt cette vocation, mais ce n’est pas le cas des praticiens libéraux.
Le psychiatre réalise des entretiens avec le patient afin d’évaluer ses troubles, et leurs étiologies. Il peut proposer des consultations répétées, une psychothérapie, qu’il peut réaliser lui-même s’il possède la double casquette psychiatre – psychothérapeute (ce qui est le cas de la majorité d’entre eux) et s’il le juge utile, il peut proposer des traitements médicamenteux.
Bien entendu, il prescrit aussi, si besoin, des séances d’orthophonie et de psychomotricité.

Le psychologue clinicien

Il s’agit d’un professionnel de la santé mentale, qui a réalisé un parcours universitaire d’environ 5 ans, exclusivement tourné vers la psychologie et ses diverses applications : soins, monde de l’entreprise, sport…
Les psychologues peuvent avoir des domaines de compétences spécialisés, comme la prise en charge d’addictions, de troubles alimentaires, des troubles de la petite enfance, des relations familiales…
Leur champ d’intervention est vaste, ils peuvent réaliser des thérapies individuelles, de groupe, familiales…
Ils ne peuvent cependant prescrire de traitement médicamenteux ni de soins paramédicaux (orthophonie ou psychomotricité), et doivent dans ce cas faire appel à un psychiatre.

Psychothérapeutes, psychanalystes, comportementalistes…

Pas de panique ! Sous ces mots barbares se cachent des notions très simples.
Il s’agit en fait de techniques de soins des troubles psychiques.
Psychothérapie signifie simplement thérapie (soin) du psychisme, et il en existe donc différentes formes.
La psychanalyse ou la psychothérapie d’inspiration analytique, ainsi que les thérapies cognitivo-comportementales sont les plus répandues.
Le plus souvent, le psychiatre ou le psychologue se forment, parallèlement à leur cursus universitaire, à la maîtrise d’une de ces techniques. Ils ont alors la double casquette : psychiatre-psychanalyste ou psychologue-comportementaliste par exemple.
Il existe cependant nombre de psychothérapeutes (qu’ils soient psychanalystes, comportementalistes ou qu’ils utilisent d’autres techniques comme la PNL) qui ne sont ni psychiatres ni psychologues. Certains ont reçu des formations très sérieuses dans des écoles réputées, mais malheureusement ce n’est pas le cas de tous…

Il n’est pas souhaitable que les soignants du psychisme soient englobés dans une appellation obscure de « psy » qui n’informe pas le patient sur les compétences du professionnel auquel il va se confier.
Alors n’hésitez pas à questionner votre médecin traitant et le « psy » que vous allez rencontrer, il s’agit de votre santé ou de celle de vos enfants !

youtube